la souffrance animale…

15 avril, 2011

Classé sous Non classé — contrelasouffranceanimale @ 9:30

L’ abattage rituel

 

Egorgé à vif sans étourdissement et dans de grandes souffrances. C’est ça, un abattage rituel. 

« La Fondation Brigitte Bardot lutte contre toute forme de souffrance animale en France et à l’étranger. Elle participe à des projets de réintroduction d’espèces en milieu naturel ainsi qu’à la création de sanctuaires et de centres de réhabilitation pour la faune sauvage.
Elle participe aussi à l’élaboration de lois protégeant les animaux et met en place des campagnes de sensibilisation auprès du grand public ».

Alors que l’on trouve, partout, la publicité Isla Délice « fièrement halal » (presse écrite, affichage) ou Zakia halal « toujours un régal » (spot TV), les organisations françaises de défense des animaux ont été contraintes de ne pas mentionner « halal » ou « casher » sur leurs affiches…

On peut donc s’afficher « fièrement halal » mais il est interdit de dire ou montrer la souffrance qui se cache derrière cette dénomination.

Malgré l’avis défavorable de l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) et les pressions exercées par son Président, Dominique Baudis (également Président de l’Institut du Monde Arabe), nos organisations ont tout de même réussi, après un bras de fer avec les afficheurs, à maintenir une campagne nationale dénonçant la cruauté de l’abattage rituel.Celle-ci sera donc présente à partir du 3 janvier 2011 dans de nombreuses villes françaises (Paris, Bordeaux, Brest, Lyon, Bayonne, Marseille, Nates, Toulon, Toulouse, Rouen, Lille, Nancy, Tours, etc…).*


Egorgé à vif sans étourdissement
et dans de grandes souffrances.

C’est ça, un abattage rituel.

« Du point de vue de la protection des animaux et par respect pour l’animal en tant qu’être sensible, la pratique consistant à abattre les animaux sans étourdissement préalable est inacceptable, quelles que soient les circonstances ». Cet avis de la Fédération des Vétérinaires d’Europe est repris en signature de l’affiche placardée depuis hier, dans de nombreuses villes françaises, sur plus de 2.200 panneaux publicitaires.

 

Tromperie du consommateur

Toutefois, l’information du consommateur sur la distribution dans le circuit classique de viandes issues d’un abattage sans étourdissement reste interdite… comme s’y est engagé Brice Hortefeux auprès des cultes musulman et juif.
Sans étiquetage spécifique, le consommateur est donc volontairement tenu dans l’ignorance du mode d’abattage. Pourtant, jusqu’à 60% de la viande issue d’animaux abattus selon le rite musulman et plus de 70% de la viande issue du rite juif se retrouvent dans le circuit classique à l’insu des consommateurs.

Pratiquement 100% des bêtes destinées à la consommation générale sont égorgées en toute conscience !

Si la réglementation européenne prévoit une dérogation à l’obligation d’étourdissement préalable des animaux dans le cadre de l’abattage rituel, cette dérogation tend à devenir la règle dans de nombreux abattoirs, pour des raisons économiques. D’après une enquête menée, en France, par l’OABA dans 225 établissements d’abattage : 28% des gros bovins, 43% des veaux et 62% des ovins-caprins sont abattus sans étourdissement. Ce type d’abattage se généralise au point que, dans les abattoirs d’Île-de-France, pratiquement 100% des bêtes destinées à la consommation générale sont égorgées en toute conscience !

 

Liste des associations unies

Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs – Fondation Brigitte Bardot – Fondation Assistance aux Animaux – Protection Mondiale des Animaux de Ferme – Conseil National de la Protection Animale – Société Nationale pour la Défense des Animaux – Confédération Nationale des SPA de France.

Image de prévisualisation YouTube

Déclaration de Brigitte Bardot à l’AFP :

PARIS, 4 jan 2011 (AFP) – « Cet animal va être égorgé à vif sans étourdissement et dans de grandes souffrances, c’est ça un abattage rituel »: ce slogan figure à côté d’une tête de veau sur les affiches d’une campagne lancée mardi par plusieurs associations dont la Fondation Brigitte Bardot.
« Je ne supporte plus que pour plaire à un dieu, on égorge les animaux sans étourdissement préalable comme au Moyen-Age alors que nous avons des moyens modernes d’éviter la souffrance animale », a affirmé à l’AFP Brigitte Bardot, à l’origine de cette première campagne nationale d’affichage.
« Je n’admettrai jamais ce genre de pratique dans un pays évolué comme la France », a insisté la star, qui mène « un combat sans relâche contre ces abattages cruels et barbares depuis 2005″.
La Fondation Brigitte Bardot a organisé cette campagne visant « à alerter et informer les consommateurs » avec six autres associations de défense des animaux, dont la Fondation Assistance aux animaux et la Confédération nationale des SPA de France.
Selon B.B., « Dominique Baudis, à la tête du conseil d’administration de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité et président de l’Institut du monde arabe, nous a fortement déconseillé de mentionner halal ou casher sur les 2.266 panneaux d’affichage ».
« On peut donc s’afficher « fièrement halal »; mais il est interdit de dire ou montrer la souffrance qui se cache derrière cette dénomination », dénonce le communiqué des organisations de défense animale.
La campagne, relayée par un site internet (abattagerituel.fr), est soutenue par la Fédération des vétérinaires d’Europe, qui signe en bas de l’affiche: « Du point de vue de la protection des animaux et par respect pour l’animal en tant qu’être sensible, la pratique consistant à abattre les animaux sans étourdissement préalable est inacceptable, quelles que soient les circonstances ».
Pour la Fondation Bardot, « sans étiquetage spécifique, le consommateur est donc volontairement tenu dans l’ignorance du mode d’abattage ».
Selon elle, jusqu’à 60% de la viande issue d’animaux abattus selon le rite musulman et plus de 70% de la viande issue du rite juif se retrouvent dans le circuit classique à l’insu des consommateurs.
La réglementation européenne, qui prévoit une dérogation à l’obligation d’étourdissement préalable des animaux dans le cadre de l’abattage rituel, tend à devenir la règle dans de nombreux abattoirs, estiment par ailleurs les défenseurs des animaux.

 

 

Retrouvez toute les informations de la campagne sur :

www.abatagerituel.fr

 

 

campagneabattagerituel2011bardothalalcashers.jpg

 moz-screenshot-1

 

 

moz-screenshot

Laisser un commentaire

UN PAS POUR PÉRINE |
ACEH : Association Culturel... |
Association des Etudiants B... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | fanclubcopines
| Association Arts et Culture...
| Comité Autonome des Pratici...